Actualités

Des ventilateurs fiables à long terme

Il faut généralement un certain temps avant que le témoin de maintenance ne clignote dans un bus au gaz naturel. Mais il est possible de faire encore mieux ! Un ventilateur axial compact d'ebm-papst installé en supplément, contribue à réduire encore davantage les coûts de maintenance.

Lorsque le bus Citaro NGT du constructeur de véhicules utilitaires EvoBus GmbH roule sur les routes, emmenant les enfants à l'école, les parents au travail ou les grands-parents aux courses, non seulement il émet moins de CO₂ qu'un bus diesel, mais il maintient également les coûts de maintenance à un niveau bas pour les entreprises de transport dont les flottes fonctionnent au gaz. Son principal avantage : une faible consommation de gaz avec des performances irréprochables.

La structure de son toit est ce qui le distingue visuellement des autres autobus : sa « bosse », qui contient les éléments de son concept de mobilité durable. En effet, elle dissimule des réservoirs fabriqués dans un matériau composite stable, dans lesquels est stocké le carburant nécessaire à l'alimentation de son moteur à essence : le méthane comprimé, mais encore gazeux, grâce auquel le bus ronronne d'arrêt en arrêt.

Du toit au compartiment moteur

Il va sans dire que son mode de propulsion alternatif est également présent dans le compartiment moteur : au cœur de ce bus écologique se trouve un moteur à essence, dérivé du moteur diesel. Le moteur au gaz naturel brûle le carburant de manière propre tout en offrant des performances élevées. Pour respecter les faibles valeurs d'émissions de gaz d'échappement, deux sondes lambda sont installées dans le circuit des gaz d'échappement du pré-catalyseur.

Elles y déterminent la teneur en oxygène résiduel dans les gaz d'échappement, fournissant ainsi le signal pour une régulation toujours parfaite du rapport air/combustion afin de minimiser les émissions polluantes. Cependant, à cette fonction et dans un bus au gaz naturel, les sondes peuvent chauffer considérablement. Cela s'explique par le fait que la combustion des moteurs à essence atteint des températures plus élevées que celle des moteurs diesel. Dans l'idéal, elles doivent être maintenues « au frais » le plus longtemps possible.

Prochain arrêt : le ventilateur auxiliaire

Alors comment prolonger davantage la longévité de ces sondes de gaz d'échappement ? En leur fournissant un refroidissement supplémentaire ! Ce qu'il fallait trouver, c'était un petit ventilateur auxiliaire permettant de refroidir localement les sondes lambda. Il a été décidé que l'appareil idéal pour cette tâche serait un ventilateur axial compact d'ebm-papst. Le ventilateur doit être compact, et générer un débit d'air et une vitesse suffisamment élevés pour fournir aux sondes de gaz d'échappement un refroidissement convenable.

Une solution spécifique a dû être trouvée pour la commande électrique, car l'unité de commande existante n'était pas parfaitement adaptée au besoin. Il s'agissait d'une tâche délicate qui a nécessité une approche prudente avec de multiples boucles de développement. Près d'un an de tests et d'essais ont été réalisés ensemble avant que tous les paramètres soient corrects.

"Nous disposons désormais d'un modèle qui fournit une régulation en fonction de la température extérieure et qui permet donc d'obtenir une fonction constante tout au long de l'année, que ce soit à 40 degrés en été ou à des températures basses en hiver."

OLIVER BAIER, RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT COMMERCIAL CHEZ EBM-PAPST

Un petit appareil avec un grand impact

" Grâce à notre connexion électrique, nous disposons maintenant d'un modèle qui permet une régulation en fonction de la température extérieure et nous obtenons ainsi un effet constant tout au long de l'année - que ce soit à 40 degrés en été ou à des températures basses en hiver ", explique Oliver Baier, responsable du développement commercial chez ebm-papst. "La température extérieure est utilisée pour déterminer à quelle vitesse le ventilateur doit tourner afin que le flux d'air soit suffisant pour refroidir les sondes lambda."

Le ventilateur auxiliaire est désormais installé de série sur le volet latéral du compartiment moteur, à l'arrière, où il aspire l'air extérieur par les interstices et le souffle directement sur le tuyau d'échappement du catalyseur. L'effet de refroidissement sur les sondes lambda est fiable et leur permettra d'accomplir leur fonction pendant très longtemps. Et en ce qui concerne le niveau sonore, le ventilateur est très impressionnant : avec environ 60 dB (A), il est un autre composant silencieux du bus au gaz naturel. En conclusion, le « cœur vert » de ce bus écologique, avec son nombre élevé de courses et ses températures plus fraîches, pourra battre encore longtemps et faire des économies considérables.